ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Poitou-Charentes

Energies et matières renouvelables

Biogaz et méthanisation

Contact ADEME

Guillaume DUFIL

Tél : 05 49 50 12 12

 

unité de biogaz

Sommaire

Qu'est-ce que la méthanisation ?

La méthanisation est un procédé très utilisé dans l’agriculture, mais également dans le traitement des biodéchets, celui des boues d’épuration urbaines et de certains effluents industriels. La méthanisation est parfois appelée digestion anaérobie.

La méthanisation est une technologie basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène, donc en milieu anaérobie, contrairement au compostage qui est une réaction aérobie.

Cette dégradation provoque :

  • un produit humide, riche en matière organique partiellement stabilisée, appelé digestat. Il est généralement envisagé le retour au sol du digestat après éventuellement une phase de maturation par compostage ;
  • du biogaz, mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur et composé d’environ 50 % à 70 % de méthane (CH4), de 20 % à 50 % de gaz carbonique (CO2) et de quelques gaz traces (NH3, N2, H2S). Le biogaz a un pouvoir calorifique inférieur (PCI) de 5 à 7 kWh/Nm3. Cette énergie renouvelable peut être utilisée sous forme combustive pour la production d’électricité et de chaleur, de production d’un carburant, ou d’injection dans le réseau de gaz naturel après épuration.

Quatre secteurs sont favorables au développement de cette technique : agricole, industriel, déchets ménagers et boues urbaines.

Les avantages

La méthanisation présente de nombreux avantages :

  • une double valorisation de la matière organique et de l’énergie ; c’est l’intérêt spécifique à la méthanisation, par rapport aux autres filières ;
  • une diminution de la quantité de déchets organiques à traiter par d’autres filières ;
  • une diminution des émissions de gaz à effet de serre par substitution à l’usage d’énergies fossiles ou d’engrais chimiques ;
  • un traitement possible des déchets organiques graisseux ou très humides, non compostables en l'état ;
  • une limitation des émissions d’odeurs du fait de digesteur hermétique et de bâtiment clos équipé de traitement d’air.

Les contraintes

Le choix de la méthanisation nécessite de prendre soin des points suivants lors de la conception du projet :

  • s'assurer que les déchets entrants prévus seront disponibles sur la durée ;
  • vérifier la valorisation énergétique possible du biogaz : valorisation chaleur sur site en cas de cogénération, injection possible ou non dans le réseau de gaz naturel ;
  • complémentarité avec l’incinération et/ou avec le stockage en centres de stockage de déchets non dangereux pour les fractions de déchets non organiques ne pouvant pas être méthanisées ;
  • complémentarité avec le compostage pour traiter les déchets ligneux mal adaptés à la méthanisation ou pour finaliser la maturation du digestat, en particulier dans le cas d’une mise en marché sous les normes NF U 44-051 ou NF U 44-095 ;
  • mise en place d’un traitement des excédents hydriques du process pour les grosses installations ;
  • intégration dans le montage du projet d’une recherche de débouchés conduisant à une réelle substitution énergétique et à une valorisation agronomique du digestat ;
  • selon la valorisation choisie pour le biogaz, la mise en place de traitements adaptés de celui-ci (déshumidification, etc.) ;
  • disponibilité suffisante de capitaux pour investir dans l’installation.

La fiche technique "La méthanisation" apporte une vision globale sur la méthanisation tant sur les aspects réglementaires, techniques qu’environnementaux. Des exemples illustrent également ses différents domaines d’application.

 

Gisement disponible

La Direction Régionale de l’ADEME en Poitou-Charentes reste soucieuse de l’état de la ressource mobilisable sous toutes ses formes. Elle soutient donc la Mission d’Observation de la Biomasse, exercée par l’AREC, afin d’assurer un développement de la filière cohérent avec la ressource disponible.

Un état des lieux des gisements (PDF - 606Ko) a d’ailleurs été réalisé dans ce cadre en collaboration avec la DRAAF.

Études de faisabilité

L’ADEME peut financer des études de faisabilité pour la mise en place d’une chaufferie bois grâce au Fonds Régional d’Excellence Environnementale (FREE). Cette étude devra respecter le cahier des charges  (DOC - 1.3Mo)

La demande de subvention devra être faite au moyen du formulaire  correspondant.

Investissements unités de méthanisation et financements

L’ADEME peut apporter un soutien financier aux collectivités ou aux entreprises qui souhaitent investir dans une unité de méthanisation. 
Ce soutien peut être issu du Fonds Chaleur ou du Fonds Déchets (fonds propres ADEME) ou du Fonds Régional d'Excellence Environnementale.

Un co-financement du FEDER pourra être envisagé sur ces projets.

Pour solliciter ces financements, un dossier unique sera à renseigner par le porteur de projet :

Dossier unique à paraître prochainement

Il est rappelé qu’il est vivement conseillé de se rapprocher de l’ADEME très en amont du projet afin de pouvoir anticiper le financement des projets dans les disponibilités budgétaires correspondantes et pour que l’ADEME puisse apporter son expertise technique et économique sur le montage du projet.

Appel à Projets "Métanisation Territoriale"

Afin de poursuivre le développement de la filière méthanisation en région, l’ADEME et la Région Poitou-Charentes ont décidé de lancer le 24 avril, un nouvel appel à projets pour initier des unités de méthanisation territoriales.

Cet appel à projets vise des unités de taille « moyenne » (entre 250 et 1000 kW électrique ou équivalent en injection réseau) et incite fortement les porteurs de projets à associer les collectivités à la réflexion (que ce soit pour l'approvisionnement ou pour l'utilisation d'énergie).

L’appel à projets pourra financer les études de faisabilité et les phases de développement du projet.
Les candidatures sont à déposer avant le 17 juillet 2015.

►  Règlement de l'Appel à Projets (PDF - 2.1Mo)

Suivi des performances d’une installation de méthanisation

L’accès à la connaissance des performances des unités de méthanisation est un élément fondamental pour l’évaluation de cette filière.

La mise en place d’une méthodologie de suivi commune basée sur des indicateurs pertinents de performance permet :

  • de prévoir les équipements nécessaires au suivi dès la construction des installations.
  • de préparer l’exploitant au suivi et au pilotage de son installation.
  • d’établir les bilans de fonctionnement et d’interprétation des performances.
  • d’apporter des solutions et/ou des pistes d’amélioration.
  • d’aider l’exploitant dans la conduite de l’exploitation et dans l’amélioration des performances de production énergétique.

Un guide méthodologique a été mis en place pour réaliser ces suivis.

Tarif d'achat de l'électricité issue du biogaz et de biométhane - identification des projets

Depuis le 19 mai 2011, un arrêté fixant les conditions d'achat de l'électricité produit par les installations qui valorisent le gaz par cogénération (PDF - 136.4Ko) est effectif.

De plus, depuis le 23 novembre 2011, un deuxième arrêté fixe les conditions d’achat de biométhane dans le cas de valorisation du biogaz par injection dans le réseau de gaz naturel.

L'arrêté du 19 mai 2011 fixe les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations qui valorisent le biogaz. Cet arrêté interministériel indique que les installations doivent rendre un dossier d'identification à l'ADEME préalablement à la demande de raccordement complète auprès du gestionnaire de réseau public, l'ADEME délivrant, s'il y a lieu, un récépissé justifiant de la complétude du dossier.

Quant à l'injection de biométhane, le décret n° 2011-1597 de novembre 2011 relatif aux conditions de contractualisation entre producteurs de biométhane et fournisseurs de gaz naturel, mentionne une procédure semblable d'identification des installations auprès de l'ADEME.

Le site http://identification-biogaz.ademe.fr/ propose d'accéder aux formulaires : « cogénération » et « injection ».